Diseño sin título (41)

De nos jours, il est normal de vivre en ayant la sensation que le temps nous manque.  Cette sensation nous pousse à accélérer chaque mouvement. Elle nous conduit à vivre en état d’urgence constant, ce qui finit facilement par générer un sentiment d’insatisfaction important.  

Kévin Finel le décrit assez bien comme « une sensation d’asphyxie ».

Finalement nous sommes toujours « prisonnier » du temps comme dit Morvan Salez, docteur en astrophysique et techniques spatiales.

C’est pourquoi nous devons éliminer ce besoin de notre esprit et essayer de nous libérer du temps. Savourons le Présent pour que notre cerveau s’imprègne de satisfaction !

Profiter du temps qui passe et le savourer en pratiquant la pleine conscience peut, non seulement faire baisser la pression artérielle, réduire les douleurs chroniques et améliorer notre quotidien, mais cela nous mènera aussi à un meilleur sommeil et à la régulation de notre appétit qui devient de plus en plus compulsif.

En vivant dans le présent, nous rétablissons une bonne respiration et nous ralentissons notre souffrance prématurée.

Selon des études récentes, méditer 10 à 20 minutes par jours diminue l’anxiété, apaise le sentiment de déprime et de colère, tout en augmentant la sensation de bien-être individuel et en améliorant le rapport aux autres.

Arrêtons d’être feignants à l’heure de se prendre en main et favorisons la compassion et l’intelligence émotionnelle, qui nous permettent de vivre dans le présent.